Recherche

Recette
Amazon.fr
Google

Ingrédients


- 1 kg de farine
- 300 g de sucre
- 5 oeufs
- 6 cuil. à soupe huile
- 75 g beurre
- 3 zestes d’orange et/ou de l’eau de fleur d’oranger (3 cuil. à soupe)
- 2 paquets levure fraîche

Partenaire

Mouna

Préparation : 20 min Repos : 3 h Cuisson : 30 min Facile
Préparation :

Délayer la levure émiettée dans verre eau tiède avec une pincée de sucre et laisser reposer 10 min.

Travailler sucre, oeufs et zestes d’orange jusqu’à obtenir une couleur blanchâtre. Ajouter beurre fondu, l’huile et levure et travailler le mélange jus’à l’obtention d’une pâte molle et collante. Ajouter ensuite la farine peu à peu en mélangeant pour obtenir une boule souple.

Chauffer le four à 100°C (th. 3/4) et l’éteindre. Y mettre la pâte couverte 2 à 3 h.

Sortir la pâte. Pétrir sur table farinée jusqu’à obtenir une pâte souple non collante.

Faire des boules, les inciser, les dorer de jaune d’oeuf et les saupoudrer de sucre concassé. Laisser reposer 15 min. et enfourner.

Cuire 20 min. à 210°C (th. 7) puis finir la cuisson 10 min. à four éteint.

Délayer

Mélanger une substance compacte avec un liquide.

outils Commenter Envoyer cette fiche a un ami Imprimer
le secret de la réussite des mounas me semble avant tout être le temps de repos, or dans votre recette, vous brûlez les étapes en ne respectant pas ce temps de repos. aussi , si je peux me permettre de vous donner ma propre recette qui est éprouvée. la veille, mélanger 350g de sucre, le zeste d’un citron et d’une orange et deux paquets de sucre vanillé, mettre dans un verre d’eau tiède, deux cuillères à soupe d’anis vert, réserver jusqu’au lendemain matin, sortir un pain de 250 gr de beurre de sorte qu’il ramolisse. le lendemain matin préparer un levain, 100 gr de farine, une pincée de sel et un verre de lait liède dans lequel vous aurez délayé 60gr de levure de boulangerie. laisser lever durant une heure. pendant ce temps, préparer une décoction d’anis en faisant bouillir le verre d’eau et d’anis préparé la veille. Préparer un bon kilo de farine que vous aurez tamisé. au bout d’une heure, vous mélangerez au sucre préparé la veille 6 oeufs entiers (que vous aurez laissé à température ambiante) et les battrez pour obtenir un mélange onctueux. ajouter ensuite le levain, la décoction d’anis et le beurre ramoli. rajoutez à ce mélange 5 cuillères à soupe d’huile et enfin progressivement le kilo de farine tamisée. la pate peut être dans un premier temps travaillée au batteur muni de crochets mais très vite il faut y mettre les mains et continuer à la travailler. Le plus souvent et en fonction des doses de liquides que vous aurez mis, il sera nécessaire de rajouter de la farine, maximum 300 gr pour obtenir une pate qui ne colle plus aux doigts. lorsque la pâte ne colle plus au parois, vous pouvez arrêter de pêtrir. il faudra alors couvrir votre pâte et la laisser lever dans un endroit chaud et sans courant d’air environ 3 heures. son volume aura doublé. débiter alors la pâte en patons d’environ 400 gr et les embouler. il n’est pas nécessaire de trop travailler la pâte à ce moment-là, simplement lui donner la forme d’une boule. couvrir à nouveau d’un linge et laisser reposer les 5 ou 6 boules de pâte obtenues pendant environ une heure. chauffer le four entre 150°et 200° selon sa puissance de chauffe. au bout d’une heure, badigeonner les boules de pâte d’un jaune d’oeuf allongé d’une cuillerée de lait, faire avec la pointe des ciseaux une croix sur le haut de la mouna et saupoudre de sucre concassé. enfourner la mouna pendant une petite demi-heure et le tour est joué. si vous suivez pas à pas cette recette, vous devriez obtenir un bon résultat et retrouver le goût des monas que nos mères nous faisaient au moment des fêtes de pâques, de l’autre côté de la méditérranée. cela prend c’est vrai plus de temps mais l’authenticité est à ce prix

Répondre à ce message

> Mouna, par Marcmax

La recette que j’ai donné, c’est la Mouna de la recette du professeur Calvel, un fervent défenseur du bon pain en France, recette que nombre de boulangers français appliquent aujourd’hui. Après chacun fait comme il veut, vous avez raison, qu’il faut donner du temps au temps, mais aucun boulanger pourra attendre autant pour des règles de gestion des stocks... La Place est limitée, et le boulanger travaille beaucoup donc il doit aller à l’essentiel.

Ensuite si vous voulez parler de la "vraie" Mouna, j’ai des dizaines de témoignages qui me parlent d’un gâteau compact et tellement dur (brioche ratée peut-être), qu’il fallait le tremper dans le kawa chaud pour le manger. La Mouna c’est comme le couscous, il doit y en avoir autant de versions que de Pieds-Noirs et de gens en Afrique du Nord !

L’authenticité est dans le coeur des gens et de leurs souvenirs, moi une Mouna à l’anis ne me rappelle pas celle de ma grand-mère à la fleur d’oranger et dont la recette ressemble à celle-ci.



Répondre à ce message

> Mouna, par nelly

Je tiens la recette de ma grand mère, elle aussi les préparent la veille ! en tout cas il faut beaucoup de temps avant de reussir ses premières mounas, et celles de ma grand mère sont aussi moelleuses que des brioches. j’y mets également de l’anis que j’ai fait macerer la veille avec des peaux d’oranges et de la cannelle, le lendemain je rajoute des zestes de citron dans la pate. J’ai essayé d’en faire, le résultat n’était pas tres bon, elles étaient assez compactes et n’avaient pas beaucoup levé, je pense que c’est à cause de la levure ! en tout cas il faut persister  :) !

Répondre à ce message

> Mouna, par Madame Martine Serrano

Je voulais savoir s’il fallait chauffer le four pendant environ 1 heure, car dans votre recette, vous dites "chauffer le four entre 150° et 200°, au bout d’une heure enfourner les mounas" ? Merci.

Répondre à ce message

bonjour, le temps donné est, me semble-t’il, le temps d’attente pour que la pâte gonfle et non pour que le four chauffe tout le monde sait qu’il ne faut pas autant de temps pour préchauffer un four de nos jours :-))

bonne journée !

Latéfa



Répondre à ce message
Tous droits réservés e-recettes 2003-2005 | Mentions légales | Participer